Bientôt, la quille ?

© kevin14 - Fotolia.com

© kevin14 – Fotolia.com

Cette semaine, nous voulions vous faire découvrir l’histoire du jeu de quilles ou plutôt des jeux de quilles.

Le mot “quille” tient son origine du haut allemand Kegil et désigne une “pièce de bois tournée, posée verticalement sur le sol, qu’un joueur doit renverser en lançant une boule.” Mais il existe de nombreuses façons de jouer aux quilles à travers l’Europe. Pas obligatoirement avec une boule.

L’origine de ce jeu est très ancien. On en trouve des traces dans l’Odyssée où les 108 prétendants de Pénélope jouaient aux quilles en attendant sa réponse. Le jeu était composé de 109 quilles : les 108 prétendants et une quille, plus haute et plus belle, représentant la magnifique Pénélope. Cette quille devait être abattue sans qu’aucune autre ne tombe, signe, alors, d’un heureux présage.

Le jeu de quilles émerge réellement en France au XIVème siècle. Les jeux de quilles étaient alors renversés par des bâtons. (C’est d’ailleurs cette technique qui est gardée encore actuellement dans les jeux de quilles scandinaves.)

Il est tout de même interdit par Charles V en 1369 car il posait un trouble à l’ordre public et détournait les joueurs de la guerre ! Puis, le jeu s’est développé. Il est devenu jeu individuel et surtout jeu d’argent. De nombreuses sommes d’argent et même du bétail étaient en jeu. Peu à peu, les règles se sont régularisées et le jeu est passé d’individuel à jeu d’équipe.

Les grands jeux de quilles, en France, sont :

  • le jeu du maillet gascon. Deux équipe de 3 joueurs s’affrontent tour par tour et essaie de faire tomber avec leur propre maillet 5 des 6 quilles. Elles marquent ainsi un point. L’équipe a gagné quand elle a marqué 11 points.
  • la quille de neuf  Son origine serait béarnaise. Le but du jeu est de lancer une quille avec une boule pour effectuer une des 12 figures prédéfinies. On additionne alors les quilles tombées pour compter les points.
  • la quille de huit Ici, la partie se déroule en 9 coups répartis sur 5 distances de lancer, allant de 1 à 20 mètres. Chaque coup comprend 2 lancers : (hormis à 1 mètre où on ne lance que la boule) – Le lancer de quille, consistant à frapper la quille joueuse avec la boule afin de la projeter dans les quilles “debout”. – Le lancer de boule servant à finir le coup et à tomber le maximum de quilles « debout » non abattues avec la quille joueuse.

Mais, il existe de nombreux autres jeux de quilles dont le célèbre bowling. La boutique Ludomus vous propose un regard sur trois de ces jeux :

511-011-1_Action_ccLe Kubb : vous l’avez peut-être croisé l’été dernier sur les plages. Ce jeu, d’origine suédoise, se joue sur terrain souple : sable, gazon, terre battue. C’est jeu d’adresse, par excellence, qui se joue en “un contre un” ou par équipe. Chaque équipe installe ses quilles chevaliers face à celles des adversaires. Le roi rouge se trouve entre les 2 armées de chevaliers. Il faut, alors, abattre les chevaliers adverses avec un bâton et en dernier ressort, abattre le roi. Un jeu qui remet au goût du jour les quilles traditionnelles.

Le Number Kubb ou Molky : Ce jeu finlandais se prononce Molku. Chaque Quille est numérotée de 1 à 12. Le but est d’atteindre 50 points. Les points acquis étant ceux des quilles renversées. Attention, si vous dépassez les 50, vous retombez à 25. Un jeu où il vaut mieux être patient et habile.

519-090Le Bowlix : Ce jeu est issu du jeu du bowling, c’est à dire d’un jeu de 10 quilles. Ici, vous en aurez 9 petites disposées en trois triangles et une grande située à l’arrière. Chaque quille abattue vaut 1 point sauf la grande quille qui vous rapportera 5 points. Votre objectif : atteindre 30 points. Attention, tout comme le number Kubb, si vous dépassez le score à atteindre, vous êtes pénalisés et vous chutez à 15 points.

Alors, cet été, n’oubliez pas votre jeu de quilles. des plus jeunes aux plus adroits, ces jeux aux multiples règles ne pourront que vous enchanter.

 

 

 

Laisser un commentaire