Des variantes de “qui est là ?” testées en matinée jeux

Qui est là_box

©Gigamic

Hier, c’était matinée jeu dans le foyer Béthanie qui accueille des personnes déficientes intellectuelles. Une fois de plus, l’ambiance autour de la table était au rendez-vous. Nous avons testé, en particulier, “qui est-là ?” et créé des variantes pour que l’amusement soit maximal.

“Qui est là ? est un jeu de Anja Wrede. Pas une débutante cette dame. Elle a une quarantaine de jeux à son actif dont les très réussis “Carole et ses drôles de recettes“, “Octave et les grenouilles chantantes“. Ce jeu est annoncé pour 3 à 6 joueurs à partir de 5 ans.

Qu’y a-t-il dans cette boîte cartonnée ?

©ludomusLa jolie boîte colorée enferme 20 grandes cartes en carton rigide représentant des champs avec chacun 3 animaux et 20 petites cartes illustrées par les mêmes champs. Une règle du jeu de 4 pages y est jointe. Elle propose des variantes et est illustrée de petits dessins pour une meilleure compréhension.

C’est pour qui ce jeu ?

Ce jeu basé sur l’imitation, la logique et la mémoire s’adresse essentiellement à un public familial. Selon les variantes utilisées, chaque famille y trouvera son intérêt. Et, comme nous avons pu le testé hier, il est aussi adapté à un public déficient mental qui y trouve un véritable plaisir de jeu.

Le but du jeu :

Trouver les champs que le fermier a en main. Celui qui a gagné le plus de cartes a gagné.

La préparation du jeu :

Qui est là blog5On étale les 20 grandes cartes faces visibles sur la table. Le fermier prend les 20 petites cartes en main.

Autre petite préparation : selon le public, il est de bon ton de faire une petite révision des cris des 6 animaux : le chat, le chien, le coq, le mouton, la vache et le cochon. Cela permettra de ne mettre personne en difficulté au moment du jeu.

Variante : Pour minimiser la difficulté, selon le public, on peut en disposer la moitié. Le fermier prendra alors en main les cartes correspondant aux seuls champs exposés.

Comment joue-t-on ?

Un joueur est désigné premier fermier. Il prend en main les petites cartes représentant les enclos dessinés sur les grandes cartes étalées sur la table.

Les joueurs doivent deviner la première carte en main. Pour ce faire, le premier joueur fait le cri d’un animal. Si l’animal est sur la carte, le fermier refait le cri de l’animal. Dans le cas contraire, il secoue la tête pour préciser que l’animal n’est pas sur la carte qu’il possède.

Si le joueur s’est trompé, c’est au tour du joueur suivant. Sinon, le joueur tente un deuxième animal. S’il arrive au troisième animal, il doit faire les cris des trois animaux. Encore faut-il avoir un peu de mémoire ! S’il réussit, il remporte la grande carte correspondante.

Celui qui est à gauche du fermier devient le nouveau fermier.

Quand gagne-t-on ?

On arrête le jeu quand il n’y a plus que 3 grandes cartes sur la table. Celui qui a gagné le plus de cartes est le gagnant.

Variantes :

Qui est là Blog2Le jeu peut être transformé en jeu coopératif. Le fermier sera toujours le même et tous les joueurs se mettent ensemble pour découvrir la carte des animaux. Ils se mettent d’accord sur l’animal à imiter et un des joueurs fait le cri.

Qui est là blog3De plus, pour aider au jeu, on peut retourner au fur et à mesure les cartes qui ne correspondent pas au cri. Par exemple, le fermier dit qu’il n’y a pas de mouton dans l’enclos. On retourne donc toutes les cartes où il y a un mouton. Il se peut que le dos des cartes perturbe l’attention de certains joueurs. Si tel est le cas, on retire de la table au fur et à mesure les cartes éliminées.

Le jeu devient alors plus un jeu d’observation qu’un jeu de mémoire. Mais il permet ainsi à chacun de jouer.

En conclusion, ce jeu est attrayant : les grandes cartes cartonnées sont de belles qualités, les illustrations de Luka Kristapaviicute sont très belles. Le jeu, par ses multiples variantes, permet de toucher des publics familiaux d’âges différents (4-8 ans). Pour les personnes déficientes intellectuelles, le fait qu’il n’y ait que 6 animaux facilement reconnaissables et imitables rend le jeu facile d’accès.

 

Laisser un commentaire