Gaïa, le jeu de stratégie où vous incarnerez le créateur du monde

©Blackrock Games

©Blackrock Games

A l’approche de Noël (et oui, dans les boutiques de jeu, on est déjà à Noël…), nous allons faire, chaque semaine, des focus sur les gros coups de cœur de jeux testés et retestés en après-midi jeux, en famille, … Histoire que vous ne passiez pas à côté du jeu à offrir ou à vous faire offrir.
Cette semaine, on ouvre la danse avec le jeu de pose Gaïa.
Gaïa est un petit bijou d’Olivier Rolko. Il est superbement illustré par Julien Catanié. Il est distribué en France par Blackrock games.

Gaïa est un jeu de stratégie pour joueurs de 8 ans et plus. Il se joue de 2 à 5 joueurs en parties très courtes pour ce type de jeu : 30- 45 minutes.
Nous avons testé ce jeu sur des parties de 2 à 4 joueurs, en mode normal et avancé. Nous parlerons, ici, des règles de base.

C’est pour qui ce jeu ?

Gaïa est un jeu aux règles très simples. Des variantes plus stratégiques sont proposées. Aussi, Gaïa s’adresse tant aux joueurs ponctuels qu’aux joueurs plus assidus. Il plaira aussi bien aux adolescents, qu’aux adultes ou aux familles. Bref, c’est un jeu pour tous !

But du jeu :

©Blackrock Games

©Blackrock Games

Les joueurs vont créer un monde. Chacun va essayer d’être celui qui arrivera à placer tous ses meeples (ses peuples) le premier, dans ce monde.

Qu’y a-t-il dans cette boîte ? 

Dans une superbe boîte cloche, vous découvrirez un matériel de belle qualité, aux illustrations justes magnifiques.

Tout d’abord, 27 meeples (petits bonhommes en bois)  de 5 couleurs différentes (bleu, jaune, vert, rouge et blanc) représentent les peuples.
Puis, 48 tuiles paysages représentent, chacune, un des paysages possibles pour construire Gaïa : 10 plaines, 8 forêts, 7 mers, 10 déserts, 6 montagnes et 7 marais.
20 jetons animaux représentent, sur une face, des chèvres et, sur l’autre, des poissons.
Enfin, des cartes en carton souple et petit format complètent le tout :
40 cartes “nature” correspondant aux tuiles paysages. Leur dos est vert.
30 cartes “vie” représentent des cités ou des animaux. Leur dos est bleu.
9 cartes “objectif” sont à dos jaune.
30 cartes “pouvoir” serviront pour les règles avancées. Elles ont un dos rouge.

La préparation du jeu :

©Ludomus - Mise en place de départ

©Ludomus – Mise en place de départ

On pose sur la table les tuiles paysages en les classant par type.
On crée une réserve de jetons animaux.
On dévoile des cartes objectifs qui serviront pour toute la partie ( 4 cartes si vous êtes 2 joueurs, 5 si vous êtes 3 joueurs, 6 si vous êtes 4 joueurs, 7 si vous êtes 5 joueurs).
On distribue à chacun 2 cartes nature, 1 carte vie et 5 meeples de sa couleurs. (A deux, on jouera à 6 meeples)
On pose une pile de cartes vie face cachée et on révèle 2 cartes. A côté, on pose une pile de cartes nature et on en dévoile 3.
On jouera chacun à son tour dans le sens des aiguilles d’une montre.

Comment joue-t-on ? 
Les règles sont vraiment très simples.

A son tour, le joueur réalise 2 actions, soit deux actions identiques, soit deux actions différentes, dans l’ordre qu’il le souhaite.

Première action : Piocher une carte. 
Le joueur peut piocher une carte vie ou nature, face visible ou face cachée. Mais attention, le joueur ne peut pas avoir plus de 6 cartes en main ou il devra en défausser.

©Ludomus - Carte objectif

©Ludomus – Carte objectif

Seconde action : Jouer une carte de sa main.
 Le joueur peut jouer une de ses cartes en main :
une carte nature. Il pose la carte devant lui et pioche une tuile correspondant au même paysage. Il connecte sa tuile à une des tuiles déjà posées au centre de la table.
Si le joueur a cumulé devant lui les cartes natures indiquées par l’un des objectifs disponibles, il pose un meeple sur la carte objectif concernée et se défausse des cartes nature correspondantes.
une carte vie. Comme nous l’avons vu, il y a deux types de cartes vie : les cartes cité et les cartes animaux.
Attention pour ces cartes, il y a une règle de pose : sur chaque carte, il y a une icône (en haut à gauche) qui indique sur quel type de paysage, la carte vie peut être jouée. Il faut bien respecter cette règle. Si l’icône est une étoile, la carte peut être jouée sur tous les paysages exceptés la mer.
       – Les cartes animaux : le joueur défausse sa carte animaux et prend 4 jetons et les pose sur la tuile paysage de son choix (en ayant respecté la règle précédente…)
Les cartes cités : Le joueur pose sa carte sur une tuile libre en respectant la règle précédente et la règle suivante : pour poser une carte cité, il faut qu’il y ait au moins 2 tuiles adjacentes qui satisfont aux besoins de la cité. Attention, s’il y a déjà une cité sur une tuile, cette tuile n’est plus considérée comme un paysage mais comme une cité et, ne peut donc rentrer dans le décompte des besoins satisfaits.
Le joueur pose alors un meeple sur sa cité.

©Ludomus - Carte cité

©Ludomus – Carte cité

Si un joueur augmente la satisfaction de la cité en rajoutant une nouvelle tuile ou des animaux, il rajoute un meeple sur la cité. Attention, dans la règle de base, il ne peut y avoir qu’un seul pion de sa couleur sur une cité !
Si au contraire, la cité n’a plus qu’un seul besoin satisfait, on enlève les pions de la cité.
A chaque tour, le joueur enlèvera un jeton animal par cité et le replace dans la réserve. S’il n’en reste plus, le besoin n’est plus satisfait.

Mais, quand gagne-t-on ?
La partie s’arrête quand un joueur a placé tous ses meeples ou quand un joueur veut piocher une carte et qu’il n’en reste plus. C’est celui qui a alors le plus de meeples posés qui gagne !

Notre avis : Gaïa est un jeu qui renouvelle vraiment les jeux de pose. Les règles sont très simples et permettent de prendre du plaisir, dès la première partie. On passe vite sur les règles avancées qui amènent des changements rapides de situation et des parties beaucoup plus stratégiques. On pourra, ainsi, par exemple, voler une cité ou provoquer des désastres : séisme, éruption, … Les parties sont  courtes et incitent à enchaîner les parties. Enfants comme adultes, joueurs invétérés comme occasionnels, ont tous pris du plaisir à jouer à cette merveille. Les parties à deux sont aussi intéressantes, ce qui est un vrai plus car ce n’est vraiment pas le cas de tous les jeux annoncés à partir de deux joueurs. Le matériel est de belle facture et contribue au plaisir du jeu.
Aussi, un conseil, si vous êtes amateurs de jeux de pose, ne passez pas à côté !

Une réflexion au sujet de « Gaïa, le jeu de stratégie où vous incarnerez le créateur du monde »

  1. Ping : Gaïa, le jeu de stratégie où vous incarnerez le créateur du monde - eJouer.info eJouer.info

Laisser un commentaire