Hanabi, un jeu coopératif qui renouvelle le genre

©Asmodée

©Asmodée

Cette semaine, c’est Hanabi qui a retenu notre attention. Hanabi est un petit jeu de cartes d’Antoine Bauza. Faut-il présenter, encore, Antoine Bauza ; c’est l’auteur de nombreux jeux tels que Tokaïdo, 7 Wonders, Le donjon de Naheulbeuk,… Autant le dire une valeur sûre ! Le jeu est illustré par Gérald Guerlais, un artiste d’origine nantaise qui a plus d’une corde à son arc !
Enfin, Hanabi ou “l’art du feu d’artifice” est le spiel des Jahres 2013 ! Alors, ne passez pas à côté !

Ce jeu coopératif est un jeu de cartes pour 2 à 5 joueurs (il sera plus intéressant à partir de 3 joueurs). Ce jeu familial est annoncé pour des joueurs de plus de 8 ans et pour des parties de 20 à 30 minutes.

Qu’y a-t-il dans cette boîte ?

Hanabi est édité en France par les XII singes et Cocktail games. On retrouve donc le format classique des jeux de poche de ce dernier, c’est à dire une jolie boîte métal carrée qui en fait un jeu à balader partout !

©Ludomus

©Ludomus

55 cartes jeux “feu d’artifice” numérotées de 1 à 5 sont incluses dans la boîte : 5 cartes feux multicolores et 50 des 5 autres couleurs : blanc, bleu, vert, jaune et rouge.  Les cartes sont très didactiques. Les couleurs sont faciles à distinguer pour les daltoniens : des symboles sont inscrits, sous les chiffres, pour chaque couleur ! Un plus !
5 cartes règles sont jointes. Celles-ci sont claires et donnent de nombreux conseils. Cependant, il faut avouer qu’à l’utilisation, il est plus simple d’avoir une règle présentée sous la forme d’un petit livret. On se mélange moins les pinceaux.
Enfin, il y a 3 jetons rouges et 8 bleus rangés dans la boîte !

C’est pour qui ce jeu ?

Ce jeu coopératif est un jeu familial et un jeu à faire entre amis ! Ici, coopération, mémoire et logique s’enchaînent ! C’est un jeu coopératif très différent de ce que l’on connait déjà. Aussi, il devrait charmer des joueurs peu attirés de prime abord par les jeux d’équipe !

But du jeu :

Chaque joueur représente un artificier ! L’objectif est donc de créer le feu d’artifice le plus majestueux. L’équipe devra essayer de composer 1 feu de chaque couleur (bleu, rouge, blanc, vert, jaune) en reconstituant des suites croissantes de 1 à 5 ! On pourra rajouter les cartes “feu multicolore” pour une variante et, donc, une 6ème couleur !

La préparation du jeu :

Chacun reçoit 5 cartes (si on est 2 ou 3 joueurs) ou 4 cartes (si on est plus). Les joueurs ne regardent pas les cartes et les tiennent en main face visible pour les autres joueurs.
On forme une pioche avec les cartes restantes.

On place les 8 jetons bleus dans le couvercle du jeu et, les 3 rouges sont posés à côté.

Comment joue-t-on ?

©Ludomus

©Ludomus

Le joueur qui a le plus de vêtements colorés commence ! On jouera par la suite dans le sens des aiguilles d’une montre !

Préambule :

  • On ne peut faire qu’un seul feu de chaque couleur.
  • Les cartes doivent être posées pour chaque feu d’artifice de 1 à 5 sans trous soit 1 puis 2 puis 3 puis 4 puis 5 et sans redondance.

A son tour de jeu, le joueur actif a 3 possibilités :

  1. Il donne une information à un autre joueur sur les cartes qu’il a en main. Attention, seuls deux types d’informations peuvent être divulgués : la couleur ou le chiffre. Le joueur doit donner une information complète. Ainsi, s’il donne l’information couleur, il doit indiquer au joueur toutes les cartes de la couleur choisie. Attention, le prix de cette action est qu’un jeton bleu est ôté de la boîte.
  2. Il défausse une carte. Cette action permet de remettre un jeton bleu dans la boîte ! Le joueur choisit une de ses cartes et la met fasse visible dans la défausse. Il tire une carte dans la pioche pour reconstituer sa main.
  3. Il joue une carte.  Il prend une de ses cartes et la place devant lui. Si la carte commence, ou complète un feu d’artifice, elle est posée dans la suite. Si le joueur a fait une erreur, la carte est alors défaussée et, un jeton rouge est mis dans la boite métallique. Le joueur prend, dans ces 2 cas, une nouvelle carte de la pioche. Un joueur qui pose un 5 et, donc termine un feu, permettra de remettre un jeton bleu dans la boîte.

Mais, quand gagne-t-on ?

Le jeu s’arrête quand,

  • dans le meilleur des cas, les 5 feux sont complets (rare…  😕 )
  • ou quand le troisième jeton rouge est mis dans la boîte.
  • ou lorsque la pioche est finie. Chaque joueur rejoue alors une dernière fois et la partie est stoppée.

On fait alors la somme de la carte la plus haute de chaque feu ! Selon le score, on est classé d’artificier nul à artificier légendaire en passant par médiocre, honorable, excellent et extraordinaire.

Notre avis : Hanabi a remporté le Spiel des Jahres et ce n’est pas un hasard ! Ici, les mécaniques coopératives sont très différentes des jeux que nous avons déjà testées. Ici, il n’y a pas la dominance d’un des joueurs, comme on le retrouve souvent dans les jeux coopératifs. On est dans un vrai travail d’équipe. On renouvelle vraiment le genre. L’équilibre entre la logique, la coopération et la mémoire est proche de la perfection ! Les règles sont très simples et les parties rapides. Ce qui permet de se refaire rapidement ! Le format est parfait (sauf pour les petites mains car les cartes sont un peu grandes) : la boîte métal en fait un jeu à trimbaler dans son sac ! Un jeu qui vous charmera, vous aussi, sans aucun doute !

 

 

Laisser un commentaire