Le jeu de croquet : ses origines ne sont pas si anglaises !

©andrewatla

©andrewatla

Le beau temps semble enfin faire son retour.  Les tables de jardin, les barbecues, les pique-niques  et bien sûr, les jeux de plein-air vont aussi revenir. Vive les cerfs volants, les jeux de quilles, de palets et l’incontournable  croquet. C’est justement sur ce dernier jeu que nous voulions nous attarder cette semaine, en examiner les origines.

Surprise ! Contrairement à ce que l’on pense de prime abord, ce jeu serait plus français qu’anglais !

Il faut remonter au moyen-âge et au jeu de mail, pour trouver les origines du jeu de croquet. Le mot “mail” trouve ses racines dans le terme latin “malleus” (marteau-maillet). Le jeu consistait à atteindre un objectif fixé avec le moins de coups possibles. On frappait avec le maillet la balle de buis ou, encore mieux, de néflier. Ce jeu a été, pendant de nombreuses années, un sport apprécié en France. D’ailleurs certaines villes  en portent encore des traces, avec des noms de rue : le mail François Mitterrand à Rennes, la porte Maillot à Paris.

Peu à peu, le jeu de mail s’est transformé pour devenir le billard en France, le jeu de golf en Ecosse et le jeu de Croquet en Irlande. Il est alors devenu populaire dans les pays anglo-saxons que sont le Royaume Uni, le Canada et les Etats-Unis. Il a fait l’objet d’épreuves olympiques aux jeux de 1900. A noter, c’est la première fois que des femmes peuvent participer à une épreuve olympique. C’est une chose suffisamment rare pour être soulignée : toutes les médailles ont été raflées par des joueurs français. (Dommage, l’épreuve n’a pas été reconduite aux jeux olympiques suivants…) Il faut tout de même préciser, pour modérer ces résultats, que les modalités d’inscription et de participation étaient si particulières que seul un non-français a participé à ces épreuves 😎

BexLe jeu de croquet est un jeu d’extérieur qui se joue sur gazon et peut éventuellement se jouer sur terrain sablonneux. Il se joue, selon les jeux, de 2 à 8 personnes avec 6 à 10 arceaux et avec ou sans cloche. Autant le dire, cela laisse un nombre de variantes important pour jouer. On peut jouer seul ou en équipe. On trace un circuit avec les arceaux et les piquets. Chacun choisit un maillet et une boule de la même couleur. Le but est de passer tous les arceaux dans le bon ordre. On doit s’arrêter dès qu’on a raté un arceau. Au contraire, on peut acquérir un coup supplémentaire si on passe deux arceaux en une fois. De même, si on touche une boule de l’adversaire, on peut la croquer en la frappant et l’éloignant du circuit. Le premier qui arrive à la fin du circuit, a gagné.

Un jeu familial qui devrait vous enchanter ! Tous au jardin !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire