Le palet breton, c’est un peu la pétanque du marseillais

©wikipedia

©wikipedia

Cette semaine, nous faisons un éclairage sur un jeu de plein-air bien connu en haute Bretagne : le palet breton. Au delà des pâtisseries riches en beurre salés, le palet breton désigne un jeu populaire en Bretagne. Qui n’a pas connu, lors des repas de familles, des parties acharnées de ces petites galettes de fonte sur des planches en bois ? Le jeu de palets sur planche en bois répond à des normes bien spécifiques. Mais ce n’est pas le seul jeu de palets. Faisons un petit tour d’horizon de ces jeux prisés par tous les âges, joués principalement en Bretagne et pays de Loire.

Le jeu de palets au sens large semble dater du XIVème siècle avec, non pas des palets en fonte, mais des pierres plates, ardoises. Rabelais l’évoque dans Gargantua au XVIème. On est alors proche du jeu appelé la galoche. Celle-ci selon les régions s’appelle la galoche à ruser ou la gailloche de haute Bretagne. Le principe est le suivant : le jeu se joue en individuel ou par équipe. On place la galoche, pièce parallélépipède en bois avec, à son sommet, une ou plusieurs pièces de monnaie. Chaque équipe a, par tour, deux palets à lancer. L’équipe marque un point si elle réussit à faire tomber la galoche et que la pièce tombe plus proche du palet que la galoche.

Galoche bigoudène ©wikipedia

Galoche bigoudène ©wikipedia

A l’ouest, c’est la galoche bigoudène. Ce jeu est toujours pratiqué grâce à de nombreuses associations dynamiques. Ici, mieux vaut être un peu musclé : ce jeu nécessite 3 palets en fonte de 1.1 Kg chacun, une galoche et une pièce métallique appelée le lipar. On y joue sur sol dur comme du bitume. On trace à la craie une croix celtique (Ne vous en faites pas si vous n’êtes pas trop fort en croix celtique, un rond avec une croix en son centre feront l’affaire  😉 ) et on place en son centre la galoche surmontée du lipar. Si le lipar est plus proche du palet que de la galoche, cela vaut un point. En revanche si le lipar est plus proche de la galoche, il n’y a pas de point et la valeur du lipar est doublée pour la partie suivante. La partie se gagne à 15 points. Un véritable jeu d’adresse quand on sait que les lanceurs sont à 8.50 m de leur cible. Les joueurs de moins de 15 ans et de plus de 75 ans ont un avantage : leur ligne de lancer est à 8 m. Quand on vous dit que c’est un  jeu intergénérationnel !

En pays de Loire, il y a le jeu de palets sur cible. La planche de bois est de dimension réduite : 50 cm sur 50 cm. Ce jeu consiste à placer ses palets de fonte le plus près possible du centre de la planche et à faire un maximum de points. Le palet vaut les points indiqués sur la cible. Si le palet est à cheval sur 2 couleurs, on prend la couleur la plus avantageuse. La partie se joue à 50, 100 ou 150 points. Une bonne approche pour les palétistes en herbe.

Mais les joueurs assidus en pays de Loire et surtout en Vendée jouent sur planche de plomb. Les planches à palets de concours font environ 20 kg et mesure 45 cm sur 45 cm. On joue soit avec des palets de fonte (les palets sont colorés : 6 d’une couleur, 6 d’une autre – une couleur par équipe) ou en laiton (numérotés de 1 à 12). Les joueurs disposent du maitre, petit palet qu’il faut approcher pour gagner. Si l’équipe la plus proche du maitre, a mis 3 palets les plus proches, elle remporte 3 points, 4, 4 points…L’équipe qui a marqué l’avantage lancera le maitre à la manche suivante. La partie se joue à 13 points et la belle à 15.

©wikipedia

©wikipedia

Enfin, finissons par le jeu traditionnel de Haute Bretagne (Bretagne Orientale et fief de Ludomus) : le jeu de palets bretons. Il est, comme son cousin vendéen, toujours très pratiqué grâce à des clubs de palets dans les moindres villages. Ici, les concours sont légions. Il existe même une fédération française de palets sur planche en bois ! Autant vous le dire, ici, on ne rigole pas avec les palets bretons. Après avoir été longtemps faite de bois dur, la planche de palet est désormais fabriquée exclusivement en peuplier sans nœud. Ses dimensions sont de 70 cm sur 70 cm. Les palets sont exclusivement en fonte avec un poids bien défini : entre 130 et 155 g. La partie se joue à deux équipes. La partie est remportée à 12 points et la belle à 15. Les points se comptent comme dans la partie sur planche en plomb.

Le jeu de palets, qu’il soit sur terre, sur route, sur planche en plomb ou en bois, est un jeu intergénérationnel. Il permet de réunir les grands parents et les petits enfants pour de belles après-midis en plein-air. En outre, il peut être adapté à des personnes porteuses de handicap. Ainsi, l’association du cercle Paul Bert de Rennes propose un encadrement pour les non-voyants : les règles sont les même mais pour pouvoir apprécier la distance, une personne voyante, frappe à l’aide d’un bâton sur la planche de palets. Une belle initiative.

Alors, êtes-vous tentés ? Êtes-vous plutôt planche en plomb ou planche en bois ou alors pétanque ? Laissez vos avis …

 

.

 

 

Une réflexion au sujet de « Le palet breton, c’est un peu la pétanque du marseillais »

  1. Ping : Le Poqkoat, un jeu de plein-air intergénérationnel inspiré par les jeux de galoche !

Laisser un commentaire