Le Poqkoat, un jeu de plein-air intergénérationnel inspiré par les jeux de galoche !

©Poqkoatblog

©Poqkoatblog

On vous en avait déjà parlé : en Bretagne, comme en Normandie, les jeux de palets sont historiquement ancrés dans les habitudes de jeu d’extérieur.
Cette semaine, on voulait faire un zoom sur un jeu récent le Poqkoat, créé par un passionné : Jean L’Hospitalier. Ce jeu a été largement inspiré des jeux d’adresse traditionnels de galoche mais modernisé pour en faire un jeu tactique intergénérationnel.

Evolution des jeux de galoche

Galoche bigoudène ©wikipedia

Galoche bigoudène ©wikipedia

A l’origine, en Normandie comme en Bretagne, on jouait au moyen-âge avec des pierres plates. On les lançait vers un morceau de bois cylindrique sur lequel était mis un enjeu à gagner. L’objectif était de faire tomber l’enjeu et d’en être le plus près possible. Ce jeu était dénommé le jeu du bouchon.
Puis peu à peu, le jeu est devenu un jeu d’argent où on plaçait au sommet du morceau de bois des pièces de monnaie. A la suite à la crise de 29, dans le pays bigouden, le jeu s’oriente vers un jeu de points ; une pièce métallique symbolique remplaçant les pièces de monnaie. Le jeu perd un peu de son intérêt pour les joueurs et disparaît peu à peu.
Cependant, en 1984, 2 passionnés créent un comité départemental de la galoche bigoudène, permettant ainsi de donner à ce jeu d’adresse, des règles précises, respectant la tradition.

Le Poqkoat (“taper le bois”)

©Poqkoatblog

©Poqkoatblog

En 2012, un passionné des jeux de galoche, Jean L’Hospitalier commercialise un jeu : le Poqkoat qu’il a expérimenté pendant plus de 2 ans, en famille et entre amis. Le jeu est entièrement fabriqué en France, en petites quantités. Il est largement inspiré par les jeux traditionnels de galoche et de bouchon.
Les règles simplifiées sont les suivantes :
les équipes jouent chacune à leur tour, un joueur à la fois. On positionne sur la bûche une pièce métallique et on se place à 6 mètres. Chaque joueur lancera ses 3 palets en essayant d’abattre la bûche et de se rapprocher de la pièce métallique.Si à l’issue des jetés, l’enjeu est plus proche des palets, l’équipe remporte le point. Elle peut même relever la bûche et rejouer si les 3 lancers n’ont pas été effectués. Si, au contraire, à l’issue des 3 jetés, la pièce est plus proche de la bûche que d’un palet, c’est la bûche qui remporte le point. Elle est relevée et la pièce métallique vaut alors 1 point de plus. Tous les palets sont retirés du jeu. L’équipe adverse jouera, alors, ses 3 palets. La partie se joue en 15 points.

©Poqkoatblog

©Poqkoatblog

Ce jeu se veut un jeu familial : les palets en fonte ne font que 450 g contre 1000 gr dans d’autres jeux d’adresse. Ainsi, on peut y jouer dès 8 ans !
Le Poqkoat se joue non pas avec 2 palets mais 3 par joueur. Il devient ainsi tactique chaque joueur pouvant produire à son tour de jeu un jeu d’attaque et un jeu défensif. Ici, on jouera non seulement contre l’équipe adverse mais aussi contre la bûche abattue.

Le Poqkoat est un jeu qui s’inscrit dans la tradition car, même si c’est un jeu de points, on y joue selon la même logique que les jeux d’argent d’autrefois.

Ce jeu est un vrai coup de cœur car il correspond tout à fait aux jeux que nous aimons : un jeu intergénérationnel, ludique et tactique. Le petit plus : il est entièrement fabriqué en France.

 

 

Une réflexion au sujet de « Le Poqkoat, un jeu de plein-air intergénérationnel inspiré par les jeux de galoche ! »

  1. Ping : Le Poqkoat, un jeu de plein-air intergénérationnel inspiré par les jeux de galoche ! - eJouer.info eJouer.info

Laisser un commentaire