Les dés sont jetés !

©SeabreezeCette semaine, focus sur les jeux de dés. Ces jeux sont appréciés par les amateurs de jeux de hasard et de mathématiques. Des études statistiques ont vu le jour et ont ainsi élaboré la probabilité des dés. En ont découlé des lois multinomiales et uniformes discrètes que nous passerons sous silence et laisserons aux amateurs de probabilité. 😉 .Mais, les jeux de dés peuvent, aussi, intéresser tous les amateurs de jeux rapides et dynamiques. (ouf 😳 )


L’origine des dés remonte à très loin puisqu’on a retrouvé des dés dans des tombes égyptiennes. Plus tard, Homère, dans Ulysse, y fait aussi référence : selon la légende, Palamède, pour distraire ses compagnons de siège, inventa le dé. (Fier service quand on sait que le siège de Troie dura 10 ans. 😎  ) Au temps de l’empire romain, il n’était pas rare de jouer de l’argent aux dés. Des joueurs professionnels, possédant des dés pipés, exerçaient leur métier et pouvaient gagner beaucoup d’argent.
Au fil des siècles, le dé a été toujours présent pour occuper les troupes. Il existait même des académies de jeux de dés (“scholae deciorum”). La corporation des “déciers” (fabricant de dés) est avant le XIV ème siècle plus importante que celles des “cartiers”. Autant le dire, le dé a eu au fil de l’histoire une place importante dans le domaine du jeu.

©getwired

©getwired

Le dé est, la plupart du temps, de forme cubique, de petite taille. Il permet de tirer de manière aléatoire un des résultats contenus sur ses faces. Le dé le plus classique a 6 faces numérotées de 1 à 6. Le lancement n’est pas totalement aléatoire car, par exemple, la matière retirée pour un 1 n’est pas la même que celle du 6. Les dés asiatiques remédient à ce problème en mettant un trou plus large pour le 1 et ainsi compenser avec les autres chiffres. Mais là, nous abordons des notions de puristes. Il existe de nombreuses autres formes de dés, développées en particulier pour les jeux de rôles, les wargames et certains jeux de société. On peut retrouver ainsi des tétraèdres à 4 faces, des décaèdres ou autres dodécaèdres.

Voici trois jeux de dés que nous aimons bien chez Ludomus :

©Bex

©Bex

Le yatzy : Ce jeu traditionnel est aussi simple que prenant. Chacun, à son tour, doit lancer 5 dés et peut les relancer 2 fois pour réaliser des figures imposées : le maximum de 1, 2 jusqu’à 6. exécuter un brelan (3 dés de la même valeur), un full (3 dés de la même valeur + 2 dés d’une autre valeur) ou une grande suite. Selon les figures réalisées, on évalue les points. Celui qui en marque le plus, a gagné la partie. Un jeu passionnant et à visée vraiment intergénérationnelle.

©Asmodée

©Asmodée

Perudo : Perudo est un jeu d’un tout autre genre. Ici, le bluff et les probabilités sont les maitres du jeu. En début de partie, chacun possède un gobelet et 5 dés de sa couleur. Chacun lance ses dés et cache avec son gobelet le résultat. Le premier joueur annonce une valeur de dés et un nombre minimum de dés de cette valeur qui sont potentiellement autour de la table. Par exemple : 5 dés de 6. Le joueur suivant peut : (1) soit remettre en cause l’annonce et dire dudo (je doute). Alors les gobelets sont soulevés et celui qui a perdu laisse un dé. (2) soit surenchérir en nombre ou en valeur de dés. Le gagnant est celui à qui il reste des dés en fin de partie. Un jeu haletant et addictif qui devrait intéresser les amateurs de jeux rapides et de bluff.

©Ferti

©Ferti

Tumblin dice : son nom annonce déjà la couleur. Ce jeu à la fois jeu de dés et jeu d’habileté est le jeu qu’il faut si vous aimez les jeux tactiques et les multiplications. Ici, vous lancez d’une pichenette les dés du haut de la rampe en essayant de dégommer les dés des autres. A vous de placer vos dés : un dé 6 qui atterrit sur le plateau 4 vous donnera 6*4 points soit 24 points d’un coup. Attention, les points ne sont comptés que lorsque tout le monde a jeté ses dés; La première équipe qui arrive à 301 points a gagne.

Comme vous le voyez, les jeux de dés sont vraiment variés. Ils peuvent même être des jeux de lettres comme avec le djam ou le mot le plus court. Ils ont comme avantage d’être facilement transportables et d’être, bien souvent, des jeux dynamiques à plaire au plus grand nombre. Alors, alea jacta est !

Laisser un commentaire