Les jeux coopératifs

Jeu cooperation

(Illustration Sachin Ghodke)

S’il y a bien un prétexte pour jouer, c’est celui d’être ensemble, de passer un pur moment de convivialité. Le jeu coopératif par essence, permet vraiment de créer ce moment ludique.
En effet, il propose à l’ensemble des joueurs de former une grande et seule équipe, qui gagnera (ou perdra) ensemble contre le jeu. Pas de compétition entre les joueurs, chacun accomplit des actions pour l’équipe. Les joueurs s’unissent pour relever un défi. Pour vous faire une idée, c’est un peu l’esprit que l’on retrouve dans l’émission Fort Boyard.

Le jeu semi coopératif est un dérivé du jeu coopératif : un des joueurs joue contre les autres joueurs. Soit on le sait dès le début comme dans les 3 mousquetaires, soit on le découvre en cours de partie. Dans ce dernier cas, les parties sont tendues car on ne sait pas si l’action de l’autre est faite pour le groupe ou pour un joueur…

L’intérêt de ce type de jeu est certainement les valeurs qu’il porte. Il permet d’avoir une autre vision de la société : la compétition n’est pas le seul modèle social. On peut trouver un réel plaisir à s’unir, à travailler ensemble et avoir un modèle social solidaire.

De nombreux jeux chaque année sont édités et proposent des parties vraiment passionnantes. Nous en avons retenus trois ici, mais il en existe bien d’autres (Pandémie, le donjon de Naheulbeuk, la forêt enchantée, l’île interdite…)

Pour les petits, tout le monde connait “le verger” de chez Haba. A mon avis, à réserver aux plus petits car les plus âgés perdent vite le plaisir de jouer. Il consiste à remplir ses paniers de fruits avant que le corbeau n’apparaisse. Une première approche intéressante.
Dans un univers familial, on retrouve le très bon “les 3 mousquetaires” de Pascal Bernard édité chez Sirius. Vous incarnerez un des mousquetaires ou le cardinal et essaierez de récupérer les ferrets de la reine.
Dans un univers plus soutenus, on retrouve “les chevaliers de la table ronde” de Bruno Cathala et Serge Laget aux éditions Days of wonders, vous incarnerez les fiers chevaliers de la table ronde et tenterez de protéger Camelot contre les forces du Mal. Mais attention, il est possible qu’un joueur ait tiré au hasard un félon et joue contre vous tous… Un jeu prenant à réserver aux amateurs de jeux plus soutenus.

Alors, si l’aventure d’équipe vous tente, courez vers les jeux coopératifs. Une autre façon de penser le jeu et sans doute la vie.

4 réflexions au sujet de « Les jeux coopératifs »

  1. jph

    J’ai hâte de découvrir l’un de ces jeux coopératifs: aucun de ceux mentionnés ne m’est connu. Si quelqu’un a des commentaires à faire sur l’un ou l’autre de ces jeux cela me guiderait dans mon choix
    Ludomusment vôtre
    jph

  2. Ping : Les jeux coopératifs pour les adultes

  3. Ping : Des jeux coopératifs pour les plus jeunes

Laisser un commentaire