Les origines des jeux de balles en extérieur

©theo1krie

©theo1krie

Cette semaine, petit article d’actualité : les jeux de balles ! (Bon, sujet d’actualité surtout pour les bretons 😉 )
Nous nous attardons sur l’origine des jeux de balles. Pas tous, plutôt ceux qui sont à l’origine du football, du rugby et du Sepak Takraw…


On retrouve des traces des premiers jeux de balles en Chine où ces jeux sont pratiqués pour leur aspect ludique. Chez les mayas, c’est tout autre chose : l’équipe perdante était décapitée…  😳
En Europe, chez les grecs puis chez les romains, les jeux permettent essentiellement l’éducation athlétique des joueurs. Peu à peu, ils sont devenus des jeux servant de base à l’éducation militaire grâce aux stratégies introduites dans leurs règles.
Les balles sont toutes recouvertes de peaux et rembourrées à l’aide de céréales, foin ou cheveux (de femmes 😕 ). Elles varient par leur taille et leur poids.

Un des premiers jeux connus est l’Harspastum, considéré comme l’ancêtre du rugby. L’objectif est de lancer à la main, frapper du poing la balle qui doit franchir la ligne du fond de l’adversaire.

Au moyen-âge, le jeu de balles pouvait être un rite symbolique. Ainsi, la balle représentait la source de vie. En Amérique, les indiens jouaient à un jeu assimilable au football pour célébrer la moisson, alors qu’en Bretagne, le jeu était d’enterrer la balle dans un trou…
Peu à peu, de nombreux jeux de balles se développent. La transmission est orale et chaque communauté adapte les règles.

©Rawku5

©Rawku5

  • La soule

On retrouve ainsi dans ce qui est maintenant le nord de la France (Bretagne, Normandie, Picardie) des jeux s’appelant soule, choule ou boule de schallanda. Ces différents termes reflètent un même jeu : ici, deux équipes souvent de deux villages s’affrontent. Ici, on peut jouer tant à la main qu’au pied. Tous les coups sont permis Le but est de mener la balle à l’endroit préalablement désigné: une mare, un trou, un porche d’église. Ici, mêlée et course s’enchaînent. Le jeu est gagné quand la balle a atteint son objectif ! Ce jeu a été pratiqué jusqu’au XIX et connait actuellement un renouveau en Normandie avec des règles édictées !

  • Le hurling (en irlandais Hyrlîan)

Ce jeu de balles trouve ses origines en Irlande et Cornouaille. Mais attention, ne le confondez pas avec le Hurling (en irlandais :iomáint) qui lui se joue avec une crosse. 

Ici, deux équipes de 15 à 20 personnes s’affrontent pour des parties pouvant durer plusieurs heures voir plusieurs jours. les buts sont des villages, des maisons.. Ils peuvent être éloignés de plusieurs kilomètres. Les joueurs sont des cavaliers ou des coureurs. Celui qui saisit la balle, doit la porter vers le but adverse et peut à tout moment être plaqué par l’équipe adverse. Il perd alors la balle. La partie est finie quand la balle atteint un des deux buts. Autant le dire, on est loin d’un jeu purement ludique !

  • Le Quico del Calcio

Heureusement, les italiens apportent un peu de finesse et de plaisir au jeu de balles. Ce jeu est joué à mardi gras ou à Pâques. La balle est poussée au pied sur un terrain bien délimité et limité. Chaque joueur a un rôle : défenseur ou attaquant et doit envoyé la balle derrière la ligne adverse… Ce sont prémices des sports modernes

  • Le Takraw

Ce jeu d’origine asiatique a la particularité de se jouer avec une balle non pas en cuir mais en paille tressée. Le but du jeu à l’origine était pour les joueurs en cercle de garder le plus longtemps la balle en l’air . Peu à peu, on a introduit un filet et deux équipes s’affrontent en lançant la balle avec toutes les parties du corps sauf les bras (ça serait trop simple  😀 ) et en la faisant passer par dessus le filet. Ce jeu est toujours très pratiqué en asie et même décliné en sport : le SEPAK TAKRAW.

©ftibor

©ftibor

Ces jeux de balles sont bien souvent à l’origine de nombreux sports : football, rugby,,… Ces derniers sont communément distingués de jeux car ils sont souvent organisés en fédération avec des règles de jeux très précises et communes. Cependant, par leur aspect ludique et lorsqu’ils sont joués par des amateurs, ils revêtent vraiment les caractéristiques de vrais jeux de plein-air entre amis ou en famille.

Alors, en avant  😉

 

Laisser un commentaire