Qwixx, un jeu de dés malin à mettre entre toutes les mains

©gigamic

©gigamic

Cette semaine, zoom sur Qwixx. Cette petite nouveauté de Gigamic nous a accompagnés dans le train, en vacances, sur la terrasse, ,… Bref, c’est un jeu qui a été adopté par notre sphère familiale.
Ce jeu a été créé par Steffen Benndorf et vient de sortir, en édition française, chez Gigamic dans la collection des petites boîtes métalliques. Et, pour une fois, surprise, à l’intérieur, ce ne sont pas des cartes mais des dés   😎
Qwixx est un jeu pour 2 à 5 joueurs, annoncé à partir de 8 ans. Les parties sont courtes : environ 20 minutes. Ce jeu de dés combine une grosse part de hasard et un peu de stratégie, idéal pour jouer en famille.

Qu’y a-t-il dans cette boîte ?

©Ludomus

©Ludomus

On retrouve, ici, une boîte métal. Ce format est idéal : pour les vacances, à trimbaler un peu partout et à glisser dans un sac. Il est plébiscité par de nombreuses familles.
A l’intérieur, on retrouve, rangés dans un beau thermoformage velours, 6 dés : 2 blancs et 1 rouge, 1 jaune, 1 bleu et 1 vert. Sont présents, également, un bloc de scores recto et une règle du jeu claire et bien illustrée. (C’est important car ce n’est malheureusement pas toujours le cas !)

 C’est pour qui ce jeu ?

Ce jeu est, à la fois, un jeu pour un public familial et un jeu entre amis. Le côté stratégie plaira, sans nul doute, aux plus âgés et, le facteur chance permettra aux plus jeunes de pouvoir laminer leurs aînés. Un atout 🙂

But du jeu :

Chacun essaie de cocher le maximum de cases dans chaque rangée de couleur. Plus il y a de croix sur une ligne, plus le nombre de points est important. Celui qui gagne est celui qui a le plus de points, à l’issue de la partie.

La préparation du jeu :

Chacun prend une feuille de score et un crayon. Les dés sont rassemblés et doivent être visibles de chacun.

Comment joue-t-on ?

©Ludomus

©Ludomus

Préambule : comment remplit on sa fiche de score ?
La fiche comporte 4 rangées de couleur (correspondant aux dés de couleur) : la rouge et la jaune sont composées des chiffres allant 2 à 12 avec une case cadenas tout à droite. Les lignes bleue et verte vont dans l’ordre décroissant de 12 à 2 et finissant elles aussi par un cadenas.
Au cours d’une partie, on peut faire une croix si on a le chiffre correspondant (voir plus bas) mais attention, les croix doivent toujours être faites de gauche à droite. On ne peut pas cocher une case à gauche d’une croix déjà faite.
Ainsi, si, sur une ligne rouge, on a coché le 5, on ne pourra pas, par la suite, cocher le 2, le 3 ou le 4. 

Un premier joueur (le lanceur)  choisi selon un critère plus ou moins précis (le plus vieux, le plus petit, celui qui imite le mieux la tortue … 🙄  ), lance les 6 dés.

©Ludomus

©Ludomus

Et, la manche débute. Elle se joue en deux étapes :

1- Phase 1 : tous les joueurs jouent. Le lanceur annonce, à haute voix, la somme des 2 dés blancs. Chaque joueur peut (ou non) cocher une des cases correspondant à ce nombre.

(exemple : le lanceur annonce 5, chacun des joueurs peut cocher une case 5 rouge, bleue, verte ou jaune si les cases de droite n’ont pas encore été cochées)

2- Phase 2 : seul le lanceur joue. Le lanceur, et seulement lui, additionne un dé blanc avec un dé de couleur. Il peut, s’il le désire,  alors, cocher la case correspondant au dé de couleur choisi.
(exemple : il additionne un 3 blanc avec, un 6 bleu. Il peut choisir de cocher le 9 bleu.(si aucune case à droite n’a été cochée.)

😯 Attention : les phases doivent se faire dans l’ordre ! Le lanceur ne peut pas faire une phase 2 après une phase 1. De même, si le lanceur ne coche pas de case dans la phase 1 ou 2, il devra cocher une case “coup manqué”. Les autres joueurs, s’ils n’ont rien coché, n’ont, quant à eux, aucune pénalité.

La seconde manche débute et on passe au lanceur suivant qui effectue, lui aussi, les 2 phases.

Un joueur peut décider de clôturer une ligne. Pour cela, il doit avoir au moins 5 cases cochées sur cette ligne + la dernière tout à droite (soit le 12 rouge ou jaune ou le 2 bleu ou vert). Il coche alors le cadenas et annonce qu’il clôture la ligne. On retire alors le dé correspondant. Aucune croix ne pourra, par la suite, être faite par un des joueurs sur cette ligne.

Précision: si cette ligne est clôturée en phase 1, il se peut que plusieurs personnes puissent clôturer en même temps. Elles feront, donc, chacune une croix dans la case cadenas. De même, chacun peut finaliser sa phase 1.

Mais, quand gagne-t-on ?

La partie est finie quand un des joueurs a 4 cases coups manqué cochées ou quand 2 rangées de couleur différente sont clôturées.

©Ludomus

©Ludomus

On passe alors au décompte des points et on compte pour chaque ligne le nombre de croix. La case cadenas cochée par celui ou ceux qui ont fermé la ligne compte pour une croix. Plus on a de croix sur une ligne, plus on a de points. On additionne les points de chaque ligne et on retranche les coups manqués (une croix coup manqué vaut – 5 points !!!)

Le gagnant est celui qui a le plus de points !

Notre avis : ce jeu nous a conquis. L’aspect hasard permet aux plus jeunes comme aux grands de pouvoir gagner tour à tour. Mais attention, ce jeu n’est pas dénué de stratégie : il vaut mieux attendre que de se précipiter et de cocher une case un peu trop à droite. Les parties sont rythmées. A chaque manche, chacun peut jouer en phase 1 et n’est donc jamais inactif. Ce jeu est en outre facile à trimbaler partout et se joue parfaitement bien dans le train. Il ne demande pas beaucoup d’espace. En revanche, ce qu’on peut lui reprocher est ce bloc de score recto. Car les parties s’enchaînent et le carnet se vide rapidement. Pour éviter d’être sans feuille, nous avons fait un petit tableau Excel à éditer sur feuille A4 que vous pouvez télécharger gratuitement en ligne sur la boutique.
Alors, êtes vous prêt pour une partie de Qwixx ?

 

 

Laisser un commentaire