Splash Attack, un jeu de société où il y a des poissons à croquer !

©gigamic

©gigamic

Cette semaine, arrêtons-nous sur ce jeu coloré, au matériel de qualité, nommé Splash Attack.

Ne vous méprenez pas : nous ne sommes pas sur la planète mars mais bien dans un monde marin  ;-)!

Ce jeu de Thierry Chapeau a été édité pour la première fois en 2005.

De nombreux prix ont récompensé ses qualités ludiques (observation, rapidité,…) : Dr Toy award et  Creative Child Excellence award (USA) et As d’or jeu enfant (France). C’est dire s’il est une valeur sûre.

Il est annoncé à partir de 5 ans et pour 2 à 4 joueurs. On peut jouer à 5 ou 6 mais il faut une petite table ronde où chaque joueur est à équidistance des fameux poissons…

Qu’y a-t-il dans cette nouvelle boîte ?

Dans la boiteUne des particularités de ce jeu est que la boîte depuis 2005 a changé régulièrement de format et de couleur. La toute nouvelle mouture est une jolie boite cubique qui renferme un sac in-tissé contenant 9 poissons, 1 piranha et 2 dés. Les pièces sont colorées et tout en bois, agréables en prise en main. Une petite règle en 28 langues accompagne les pièces. Vous devriez trouver la vôtre !

 

 

C’est pour qui ce jeu ?

Le public visé est un public familial mais sa rapidité en fait, aussi, un petit jeu d’ambiance à jouer entre adultes à l’apéro.

La préparation du jeu :

Mise en placeC’est simple : tous les poissons sont placés au centre de la table, face arrête cachée. Le piranha, identifiable par sa couleur rouge et ses dents largement aiguisées, est, lui, au centre des poissons.

Il est idéal que les poissons soient à une distance raisonnable des joueurs pour que ces derniers puissent facilement saisir les pièces lors du jeu.

Le but du jeu :

Gagner trois poissons croqués c’est à dire trois poissons dévorés par le piranha… Pas si facile…

Comment joue-t-on ?

A tour de rôle, les joueurs lancent les 2 dés représentant pour l’un, la couleur (rose, orange ou vert) du poisson et pour l’autre, les écailles (triangle, rond, carré). Il faut alors saisir le poisson ayant la couleur indiquée ainsi que les écailles dessinées.

Le joueur le plus rapide pose alors le poisson devant lui, face écaille visible de tous. Mais, c’est là toute la subtilité du jeu : le poisson n’est pas définitivement acquis…

Si la nouvelle combinaison de dé indique

  • un poisson au centre de la table, on le prend et on le met devant soi, écailles à découvert.

 

  • un poisson gagné par un  joueur, on saisit le piranha en criant “CROC!”.

– Si c’ eCrocst le joueur qui avait le poisson devant lui, son poisson est définitivement acquis et retourné côté arrête. On dit alors que le poisson est croqué.

– Si c’est un autre joueur qui saisit le piranha, le joueur remet au centre son poisson.

  • Si un joueur saisit le piranha alors que le poisson correspondant est déjà croqué, il doit remettre un poisson au centre de la table. C’est bien d’être vif mais il faut aussi être observateur.

Mais, quand gagne-t-on ?

La partie est gagnée quand on a trois poissons croqués devant soi. C’est aussi simple que cela.

Dans nos après-midi jeux junior, c’est un jeu qui fonctionne bien, quelque soit l’âge des enfants (testé avec des enfants de 5 à 10 ans). Pour les adultes, il a ce côté rapide, très plaisant qui en fait un jeu d’apéro très sympa.

 

Laisser un commentaire