Trifouilli ou l’art d’aligner 7 cartes à Trifouilli les oies

©GIGAMIC

©Gigamic

Suite à de multiples demandes, nous avons décidé de temps à autre de vous faire découvrir des jeux à travers des petites fiches illustrées. Le choix des jeux ne sera pas objectif : on ne vous présentera que des jeux qu’on aime bien.

La première fiche répond au doux nom de “trifouilli”. Tout un programme !

Trifouilli est une nouveauté 2013. C’est un jeu du même format que le célèbre Halli Galli. En même temps, c’est assez logique puisque l’auteur est le même : M Haim Shafir. Autant le dire, ce jeu court vers le même succès que son grand frère. Une valeur sûre que vos enfants vous réclameront dès 5 ans. Ce jeu est annoncé pour 2 à 4 joueurs et pour des parties de 10 minutes. Les illustrations de Yaniv Shimoni sont simples et attrayantes.

  • Quand on ouvre la joli boîte métallique colorée et embossée, que trouve-t on ?
©N. Morice

©N. Morice

80 cartes (avec chacune 3 objets) et une sonnette colorée. Et c’est bien cette sonnette qui fait le succès d’un tel jeu. Essayez avec les enfants (comme les adultes d’ailleurs), le seul fait de rajouter ce petit objet coloré rend ce jeu de réflexion, un jeu animé.

  • C’est pour qui ce jeu ?

Vu le graphisme, on est tourné vers un public enfant. En même temps, ce petit jeu rapide et malin devrait enchanter une large palette de joueurs.

  • Comment prépare-t on le jeu ?
©N. Morice

©N. Morice

On mélange les cartes face cachée autour de la sonnette. Il faut que chacun ait accès à l’ensemble des cartes, sans se démettre un bras, pour atteindre les cartes les plus lointaines.

  • Comment joue-t’on ?

Attention, dans “trifouilli”, on ne peut utiliser qu’un bras pour trifouiller…L’autre bras est dans le dos. Gare aux tricheurs !!!

Tout le monde joue ensemble. On pioche une première carte. On la met devant soi face découverte. Elle servira de base à la série de 7 cartes que l’on se doit de faire. On pioche ensuite une par une des cartes. On regarde si elle a un élément commun avec la première ou dernière carte de la série. Si c’est le cas, on la place à côté. Sinon, on la replace, face cachée, dans le trifouilli de cartes.

Le premier qui réussit à aligner 7 cartes sonne. On vérifie.

  • ©N. Morice

    ©N. Morice

    Si la série est correcte, le gagnant, met ses cartes de côté. Les autres joueurs remettent en jeu leurs séries face cachées et les mélangent aux cartes déjà présentes.

 

 

  • ©N. Morice

    ©N. Morice

    S’il s’agit d’une erreur, le joueur remet ses 7 cartes, et, a une pénalité pendant que les autres finissent leur série.

Et, c’est reparti, pour de nouvelles séries de 7.

  • Comment gagne-t on ?

Quand un joueur saisit la dernière carte du trifouilli, on regarde celui qui a la suite la plus longue devant lui. Il peut la garder. Les autres se défaussent de leurs cartes. On compte alors pour chacun les cartes gagnées au cours des manches. Le gagnant est celui qui a le plus de cartes.

  • Conclusion :

Un joli jeu efficace, rapide dans une boite métallique. Au croisement de Dobble et Halli galli, il est intéressant et malin. Pour des enfants plus jeunes, on peut commencer avec des séries de 4 ou 5 cartes. De même, pour les plus grands, on pourrait imaginer une variante : sur les 7 cartes, il faut le même élément commun. Seule petite note négative : une boîte un peu grande, pas facile à glisser dans son sac à main …

Laisser un commentaire