Un peu de vocabulaire…

Bluff de Admanci

Bluff de Admanci

Dans le jeu, comme dans tous les domaines, un jargon spécifique est utilisé, souvent bien incompréhensible des non-initiés. Alors, pour vous imprégner de l’univers du jeu, Ludomus a recensé quelques termes, pas toujours connus… Quoique…

Anti-jeu : C’est un peu le contraire du fair-play. Le joueur dans le seul souci de gagner va essayer d’atteindre son but par tous les moyens. Le résultat est souvent que les autres joueurs n’ont plus aucun plaisir à jouer. C’est l’attitude qu’il faut à tout prix bannir.

  • Dépuncher : Alors, attention, pas de confusion. Aucun rapport avec le punch ( 😀 ). C’est l’action d’enlever les petits cartons prédécoupés de la carte de jeu. Cela se fait une fois pour toute la première fois au déballage. C’est la première impression du joueur. Un “dépunchage” de bonne qualité présume d’un bon jeu.
  • Frime : Là encore, c’est un faux ami québécois. Chez eux, la frime, c’est le joker que l’on trouve dans nos jeux de cartes classiques.
  • Jeu allemand : Cette notion, comme celle du jeu à l’américaine, revient souvent dans les discussions des joueurs de plateaux. Le jeu allemand est un jeu plutôt de stratégie aux règles simples et dans un temps limité (exemple : les colons de catane). Le joueur type est un joueur qui recherche plus un défi intellectuel, des mécanismes stratégiques qu’une immersion dans un thème.
  • Jeu américain : Il répond plutôt aux caractéristiques suivantes : jeu long qui met l’accent sur la chance et la richesse du thème. (exemple : Dune, civilisation..).
  • Marqueurs : Ils ressemblent à des pions. Leur rôle est d’indiquer sur une carte spécifique l’avancée de chaque joueur. C’est un classique des jeux de gestion.
  • Party game : A l’origine, on retrouve ce terme dans le domaine des jeux vidéos. Il s’adresse à un nombre de joueurs importants sur des concepts de jeux drôles, rapides et simples. Par extension, dans le monde du jeu de société, cela désigne en particulier les fameux jeux d’apéros ou jeux d’ambiance (ex : diavolo, time’s up…)
  • Piger : Bon évidemment, c’est un faux ami. Dans le monde du jeu québécois cela signifie piocher. C’est pas tout à fait la même action que chez nous. D’ailleurs chez eux, la pioche se dit la pige. A retenir ou à replacer lors d’un diner.
  • Tuiles : Ce sont des pions en général en carton épais, avec des valeurs. Les dominos en sont une sorte.Voila, avec ce mini-glossaire de survie, vous pourrez mieux aborder le prochain festival ou soirée jeux où vous vous rendrez.

2 réflexions au sujet de « Un peu de vocabulaire… »

    1. MT

      Bonjour Céline,

      Je ne connaissais pas non plus…
      Sans compter les mots et expressions qui n’ont pas le même sens de l’autre côté de l’atlantique…
      De quoi voyager plus malin, et surtout, jouer sans faire d’impair, avec le vocabulaire adapté !

      Merci Ludomus…
      mt

Laisser un commentaire