Yokaï No Mori, un jeu de stratégie inspiré du shogi

©Ferti

©Ferti

L’an dernier, alors que nous arpentions les allées du festival de Cannes, un jeu nous a particulièrement attiré : le Dobutsu shogi. Il était présenté par Madoka Kitao, sa créatrice japonaise, reconnaissable parmi toutes : elle portait un magnifique kimono traditionnel. A Cannes, ce n’est pas si courant 😉  . Cette charmante dame présentait, à côté des jeux de shogi traditionnels, un jeu plus accessible pour les non-initiés : le shogi des animaux.  Ici, beaucoup moins de pièces et surtout de magnifiques dessins colorés d’animaux remplacent les sinogrammes traditionnellement inscrits sur les pièces, assez difficiles à mémoriser pour nous européens ( 😥 ). Autant le dire, les places disponibles pour s’asseoir à une table de jeu étaient rares car le stand ne désemplissait pas.
Malheureusement, en février 2013, le jeu n’était pas distribué en France.
Mais l’éditeur Ferti a comblé cette lacune en confiant les illustrations à Naïade et en relookant les pièces. Ici, vous ne trouverez pas des animaux mais des personnages japonais. Laissez vous transporter dans l’univers de Yokaï No Mori (la forêt des esprits) !

Yokaï No Mori est un jeu de stratégie pour deux joueurs de plus de 7 ans. Les parties sont courtes. Comptez environ 15-20 minutes !

Qu’y a-t-il dans cette boîte ?

©Ludomus

©Ludomus

Dans la boîte en carton se trouve un plateau recto verso cartonné et pliable pour pouvoir jouer les deux types de parties proposées. Le plateau est très didactique : Un schéma indique comment placer ses pièces de départ. C’est simple et efficace.
On retrouve également des pièces en bois vierges : 8 grandes pour la version classique et 16 plus petites pour la version avancée. Les pièces sont agréables en prise en main ! On a également des autocollants représentant les personnages et devant être collés sur les pièces en bois.

©Ludomus

Personnages version avancée – ©Ludomus

Vous retrouverez ainsi le Koropokkuru (maître des Yokaï), le Kitsune (renard), le Tanuki (raton laveur), le Kodama (esprit de l’arbre) qui pourra se transformer en Kodama samurai, le Kirin (licorne) et enfin l’ Oni (ogre) qui se transformera en Super Oni.
Sur chaque dessin, des points de couleur indiquent les possibilités de déplacement de la pièce.

Enfin, une règle du jeu explique de manière détaillée et illustrée les règles de la version classique et de la version avancée.

C’est pour qui ce jeu ?

Ce jeu est idéal pour les amateurs de jeux de stratégie combinatoire abstraits. Il est accessible pour les plus jeunes (7 ans) mais intéressera également les adultes, en particulier dans la version avancée.

But du jeu :

Le but du jeu est simple : attraper le koropokkuru (lutin – Bon, il  ressemble plus à un vieux sage japonais qu’à un troll 😎 ) adverse. Pour la version classique, on peut aussi gagner en emmenant, sans danger immédiat, son koropokkuru sur la dernière ligne du plateau.

La préparation du jeu :

Plateau version classique ©Ludomus

Plateau version classique
©Ludomus

On place le plateau au centre de la table et chacun positionne ses pions. Chaque joueur a exactement les mêmes pièces (ou Yokaï). On reconnait les pièces de chacun par la position du personnage : le personnage a sa tête en haut.
On place les pièces, face points oranges (les Kodama et Oni étant recto verso avec à leur verso des points bleus) selon les schémas du plateau. C’est simple et rapide !

Comment joue-t-on ?

Le premier joueur est défini au hasard.
Chacun joue tour à tour, en déplaçant une pièce et une seule d’une case. La pièce peut être déplacée selon les points indiqués sur la face.
3 situations peuvent se présenter :

Déplacement sur une case libre :

Le joueur déplace son Yokaï sur une case libre. Rien ne se passe sauf pour un Kodama  (et en version avancée pour un oni) qui arrive sur la zone de promotion adverse. Cette ligne est identifiée par une ligne orange. Sur le plateau classique, c’est la dernière ligne pour la version avancée, ce sont les deux dernières.
Le kodama ou l’oni, qui franchit donc cette zone, est retourné et a, ainsi, des possibilités de déplacements accrues.
(Attention, dans la version avancée, il est interdit d’avoir 2 Kodamas d’un même joueur sur la même colonne. En revanche, il est possible d’avoir un Kodama et un Kodama samuraï ! )

Déplacement sur une case occupée : la capture

Si le joueur déplace son Yokaï sur une place occupée, il capture la pièce adverse. Cette pièce sera, alors, pour lui et, pourra être remise en jeu ultérieurement !

Remise en jeu d’une pièce capturée : le parachutage

A son tour de jeu, le joueur peut décider, au lieu de déplacer une pièce présente sur le plateau, de prendre une des pièces capturée et de la mettre en jeu pour lui. Concernant les Kodamas et les Onis, ils sont obligatoirement remis en jeu dans leur version initiale c’est à dire face orange. Attention, dans la version avancée, le parachutage se fait obligatoirement sur une case où la pièce pourra faire un mouvement valide. Un Kodama (qui ne peut avancer que d’une case devant lui) ne pourra se trouver sur la dernière ligne. Il est interdit en version avancée de parachuter un Kodama devant le Koropikkuru adverse si celui-ci ne peut plus se déplacer et que le Kodama ne peut être capturé.

Mais, quand gagne-t-on ?

On gagne si on a attrapé le Koropokkuru adverse ou en version classique si, on a emmené son Koropokkuru sur la zone de promotion adverse sans qu’au coup suivant, l’adversaire puisse le capturer.
Attention, si les yokaï font des va et vient 3 fois successivement, le match est déclaré nul !

Notre avis : Ce jeu va sans nul doute devenir un classique : il est simple, subtile, rapide. Le plateau et les pièces didactiques permettent une prise en main immédiate, même pour les plus jeunes. La version classique permet d’appréhender les déplacements et les tactiques possibles. La version avancée permet de monter en stratégie et sera plus appréciée des joueurs assidus. On peut regretter que le plateau ne soit pas en bois mais le prix ne serait pas le même. Ce jeu aux graphismes initialement plus enfantins nous transporte dans l’univers japonais grâce aux magnifiques illustrations de Naïade ! Un joli jeu à offrir !

 

 

 

Laisser un commentaire